Dominique Gaucher

Autour de « L’inverse de la lumière »

1. Quels sont les principaux thèmes au cœur de ce recueil ?

J’y traite de la relation avec ma mère, que j’avais commencé à aborder dans mon premier livre, Solos. J’essaie d’aller à l’essentiel en allant à la recherche de cette relation qui a structuré ma vie. 

2. Quelles sont les particularités de votre recueil ?

Les poèmes sont pour la plupart très courts.

3. En quoi ce livre est-il essentiel ?

Pour moi, ce livre s’inscrit dans le processus de deuil de ma mère – deuil de son vivant – qui ne sera jamais terminé.

4. Qu’est-ce qui a inspiré l’écriture des poèmes ?

J’essaie de rendre compte des effets de cette relation. La première partie du livre est marquée par la colère, le désarroi, l’envahissement et la honte.  Je laisse, dans la deuxième moitié du livre, libre cours à un chant portant sur ce qui peut être dit en amont de la colère, sous forme d’écriture automatique. Les vers qui en résultent sont parfois étranges. On y trouve de la tristesse, de l’inquiétude, de l’abandon. 

5. Suggérez-nous un extrait illustrant l’une ou l’autre de vos réponses.

Exemple de la première partie : Taire la rage / l’envie de tuer / Peiner dans la houle / jusqu’à la haine / Macérer / dans l’esseulement / Épargner ta chair

Exemple de la deuxième partie : Les carrés de lumière s’amoncellent / sous des pastels de cuivre / Je ne sais qui de l’eau ou du vent / verra pavoiser le soir // Tu n’es pas là

6. Contez-nous une anecdote concernant l’écriture de votre recueil.

À vouloir aller trop à l’essentiel, j’étais, aux dires de mon éditeur, au ras des pâquerettes. Il m’a fallu laisser plus de place au lecteur …ou à la lectrice.

Logo

992-A, rue Royale
Trois-Rivières (Québec)
G9A 4H9
Canada

819 840-8492
ecritsdesforges@gmail.com

INSCRIPTION
À NOTRE INFOLETTRE


Un atelier c’est un alambic,

on ajoute, on retranche, et puis
on écoute cela germer et éclore
                       — Gatien Lapointe

La maison bénéficie du soutien du Conseil des Arts du Canada, de la Société de Développement des Entreprises Culturelles du Québec et du Programme d’Aide au Développement de l’Édition du ministère du patrimoine canadien. Avec la participation du Gouvernement du Canada.