Agonique agenda

Agonique agenda de Bernard Pozier, est le récit d’une catastrophe : voici racontées en profondeur les émotions qui saisissent, les sentiments qui habitent, lorsque la mort vient enlever l’être aimé.

Ces 31 poèmes, écrits très près du quotidien, reconstruisent l’univers intime d’un amour qui s’achève sous une forme et se prépare à se poursuivre sous une autre, plus intime encore, plus personnelle, dirait-on : ici s’entremêlent bribes de souvenirs plus ou moins lointains, plus ou moins liés à la maladie, à la vie amoureuse, à la littérature et aussi à la mort, laissant surgir la douleur de celui qui survit à la Perte, quand le temps se suspend, quand la vie disparaît tout entière dans le deuil : «Comment croire à ta mort, comment croire à ma vie, ces deux improbables réalités?»

Ici mourir et survivre s’unissent et se relancent, en prose poétique et en poésie, comme une sorte de dialogue par-delà le décès; comme pour installer et prolonger, dans et avec les mots, l’amour qui se pare de nouveaux aspects et qui s’intériorise davantage, amorçant le deuil qui se fait peu à peu :

tout passe dans ta tête
les tourments les délires
les souvenirs le désavenir
tout passe

Auteur d’une œuvre à la fois abondante et riche, Bernard Pozier a signé des recueils de poésie qui ont été traduits en plusieurs langues dont l’espagnol, l’anglais,  le catalan, le roumain et l’islandais. Il est aussi anthologiste, traducteur, professeur de littérature et directeur littéraire aux Écrits des Forges.

 

$10.00 + TPS

Agonique agenda de Bernard Pozier, est le récit d’une catastrophe : voici racontées en profondeur les émotions qui saisissent, les sentiments qui habitent, lorsque la mort vient enlever l’être aimé.

Ces 31 poèmes, écrits très près du quotidien, reconstruisent l’univers intime d’un amour qui s’achève sous une forme et se prépare à se poursuivre sous une autre, plus intime encore, plus personnelle, dirait-on : ici s’entremêlent bribes de souvenirs plus ou moins lointains, plus ou moins liés à la maladie, à la vie amoureuse, à la littérature et aussi à la mort, laissant surgir la douleur de celui qui survit à la Perte, quand le temps se suspend, quand la vie disparaît tout entière dans le deuil : «Comment croire à ta mort, comment croire à ma vie, ces deux improbables réalités?»

Ici mourir et survivre s’unissent et se relancent, en prose poétique et en poésie, comme une sorte de dialogue par-delà le décès; comme pour installer et prolonger, dans et avec les mots, l’amour qui se pare de nouveaux aspects et qui s’intériorise davantage, amorçant le deuil qui se fait peu à peu :

tout passe dans ta tête
les tourments les délires
les souvenirs le désavenir
tout passe

Auteur d’une œuvre à la fois abondante et riche, Bernard Pozier a signé des recueils de poésie qui ont été traduits en plusieurs langues dont l’espagnol, l’anglais,  le catalan, le roumain et l’islandais. Il est aussi anthologiste, traducteur, professeur de littérature et directeur littéraire aux Écrits des Forges.

 

Né en 1955, à Trois-Rivières (Québec), d’un père français et d’une mère québécoise, Bernard Pozier publie de la poésie depuis 1976. Professeur de littérature au Collège Joliette-De Lanaudière, il a participé à la fondation des revues APLM, Arcade et La poésie au Québec (revue critique annuelle). Depuis 1985, il est directeur littéraire des Écrits des Forges, maison d’édition exclusivement consacrée à la poésie. En 2012, il a reçu la Médaille de la Reconnaissance de l’État d’Aguascalientes au Mexique pour l’ensemble de ses travaux d’écriture, de traduction et de diffusion de la poésie mexicaine au Québec et, en 2013, le premier prix de calaveritas du Consulat du Mexique à Montréal.

 

ISBN : 978-2-89645-129-6
PUBLICATION : 2009-01-01
LANGUE : français
PAGES : 84
DIMENSIONS : 12,7 x 20,4 x 0,6
STATUT : Disponible