Catégoriques un deux et trois

“La puissante unité de cette œuvre se marque dans « le chiffre exact de l’émotion » servant à la réinvention de la beauté.” Joseph Bonenfant, président du jury du Grand Prix de Poésie de la Fondation des Forges, 1986.

“Une ample et résolue chorégraphie du corps lucide, telle se proposeCatégoriques / un deux et trois.” Paul Chamberland, membre du jury du Grand Prix de Poésie de la Fondation des Forges, 1986.

“Ce que de Bellefeuille nous répète dans ce livre très fin-de-siècle, c’est-à-dire élégant et moderne, à l’architecture savamment chiffrée, c’est une vérité banale que nous nous empressons toujours d’oublier : « nous sommes si peu préparés à la répétition ».” Ginette Michaud, membre du jury du Grand Prix de Poésie de la Fondation des Forges, 1986.

Catégoriques

« Le prédicat. La famille. La viande parfois.

Mais il y en a aussi de voix, de gestes, de rythmes dont on se dispute la qualité ou de signes alors, sans plus, dont le chiffre secret varie, indiscernable presque à leurs trois ombres emmêlées, Aristote. Kant. Nietzche. Le concept. La boucherie. La phrase parfois ; l’idéologie, mais sans la pesanteur.

C’est plus haut dans le sens, plus haut dans notre « désir du terrible » que s’en élabore bien qu’à peine la figure, que s’en construit, mot à mot, pas à pas, le bruit, plus haut dans le sens, plus haut dans notre « désir du terrible » : l’ironie historique aux prises avec autant de catégories de la pensée, la beauté et ses cortèges, mais aussi le quotidien, l’idiot quotidien. »

$10.00 + TPS

Rupture de stock

Description

“La puissante unité de cette œuvre se marque dans « le chiffre exact de l’émotion » servant à la réinvention de la beauté.” Joseph Bonenfant, président du jury du Grand Prix de Poésie de la Fondation des Forges, 1986.

“Une ample et résolue chorégraphie du corps lucide, telle se proposeCatégoriques / un deux et trois.” Paul Chamberland, membre du jury du Grand Prix de Poésie de la Fondation des Forges, 1986.

“Ce que de Bellefeuille nous répète dans ce livre très fin-de-siècle, c’est-à-dire élégant et moderne, à l’architecture savamment chiffrée, c’est une vérité banale que nous nous empressons toujours d’oublier : « nous sommes si peu préparés à la répétition ».” Ginette Michaud, membre du jury du Grand Prix de Poésie de la Fondation des Forges, 1986.

Catégoriques

« Le prédicat. La famille. La viande parfois.

Mais il y en a aussi de voix, de gestes, de rythmes dont on se dispute la qualité ou de signes alors, sans plus, dont le chiffre secret varie, indiscernable presque à leurs trois ombres emmêlées, Aristote. Kant. Nietzche. Le concept. La boucherie. La phrase parfois ; l’idéologie, mais sans la pesanteur.

C’est plus haut dans le sens, plus haut dans notre « désir du terrible » que s’en élabore bien qu’à peine la figure, que s’en construit, mot à mot, pas à pas, le bruit, plus haut dans le sens, plus haut dans notre « désir du terrible » : l’ironie historique aux prises avec autant de catégories de la pensée, la beauté et ses cortèges, mais aussi le quotidien, l’idiot quotidien. »