La porte du soleil

Toute l'oeuvre de Pierre Chatillon, commencée il y a une quarantaine d'années, s'articule autour de la hantise d'une grande quête solaire. Il semble même que sa vie suive le cycle du soleil : en effet, si la première partie de son oeuvre, toute tourmentée, a été consacrée à l'expression d'une douloureuse traversée de la nuit, la seconde ne cesse de s'épanouir, toute spontanée, toute vouée à chanter l'accession à la lumière. L'écrivain ne s'est-il pas lui-même qualifié « d'homme aurore » dans l'un de ses récents recueils? Est-ce là l'effet de la maturité ou le fruit d'une victoire? en tout cas, le périple est extrêmement étonnant de cet auteur qui avait débuté par Les cris et qui nous offre ici des poèmes dont certains s'intitulent « Chansons ».

Pierre Chatillon continue dans La porte du soleil la singulière autobiographie lyrique commencée dans son précédent recueil et, fidèle à ses thèmes de prédilection, il célèbre avec ferveur l'amour, la beauté de la nature et de la femme.

Se rapprochant de plus en plus de l'astre flamboyant de son rêve, il invite les lecteurs à ouvrir avec lui le soleil comme une porte immense donnant sur l'Absolu.

« Ce jeune homme en scooter
la joie flottant autour de lui comme des ailes
ne le réveillez pas de sa jeunesse
il se croit immortel
à preuve il roule encore front au vent
sur mes routes intérieures
où nulle fleur nul oiseau nul amour
où rien de mon passé jamais ne meurt »

 

$10.00 + TPS

Toute l'oeuvre de Pierre Chatillon, commencée il y a une quarantaine d'années, s'articule autour de la hantise d'une grande quête solaire. Il semble même que sa vie suive le cycle du soleil : en effet, si la première partie de son oeuvre, toute tourmentée, a été consacrée à l'expression d'une douloureuse traversée de la nuit, la seconde ne cesse de s'épanouir, toute spontanée, toute vouée à chanter l'accession à la lumière. L'écrivain ne s'est-il pas lui-même qualifié « d'homme aurore » dans l'un de ses récents recueils? Est-ce là l'effet de la maturité ou le fruit d'une victoire? en tout cas, le périple est extrêmement étonnant de cet auteur qui avait débuté par Les cris et qui nous offre ici des poèmes dont certains s'intitulent « Chansons ».

Pierre Chatillon continue dans La porte du soleil la singulière autobiographie lyrique commencée dans son précédent recueil et, fidèle à ses thèmes de prédilection, il célèbre avec ferveur l'amour, la beauté de la nature et de la femme.

Se rapprochant de plus en plus de l'astre flamboyant de son rêve, il invite les lecteurs à ouvrir avec lui le soleil comme une porte immense donnant sur l'Absolu.

« Ce jeune homme en scooter
la joie flottant autour de lui comme des ailes
ne le réveillez pas de sa jeunesse
il se croit immortel
à preuve il roule encore front au vent
sur mes routes intérieures
où nulle fleur nul oiseau nul amour
où rien de mon passé jamais ne meurt »

 

Poète et musicien, Pierre Chatillon, est l’auteur d’une œuvre abondante. En plus de nombreux recueils de poésie, de romans, de nouvelles et d’essais, il a écrit son autobiographie intitulée Le château de sable, parue en 2005. D’autre part, il a créé deux parcs littéraires, L’arbre de mots, à Nicolet, et Les oiseaux-poèmes, à Bécancour.

Entre autres prix, Pierre Chatillon a reçu le Prix Lionel-Groulx pour l’ensemble de son œuvre, le Prix Adagio du Salon du livre de Trois-Rivières et le Prix d’excellence en littérature, décerné par le Conseil de développement de la culture du Centre-du-Québec.

Parmi ses recueils de poésie parus aux Écrits des Forges, retenons : Les ailes de la mer (2006) et les rééditions de Les cris (2013) et Le mangeur de neige (2012). Sa poésie a été fréquemment traduite.

ISBN : 2-89046-441-5
PUBLICATION : 1997-01-01
LANGUE : français
PAGES : 168
DIMENSIONS : 12,8 x 20,3 x 1,2
STATUT : Disponible