Le mur du son

Poète majeur d’un petit pays, Anise Koltz associe, dans ses poèmes lapidaires, la plus stricte économie et l’âpreté d’une sensibilité écorchée, tranchante comme une lame. On aura rarement exprimé avec autant d’intensité et de passion l’enracinement et la continuité de la mère à l’enfant et ce qui en découle d’interrogation et de révolte.

« Le sommeil
a noirci mes paupières
il m’a vendue à la mort
à fonds perdu

Chaque année
je dors une heure de plus »

 

 

$12.00 + TPS

Description

Poète majeur d’un petit pays, Anise Koltz associe, dans ses poèmes lapidaires, la plus stricte économie et l’âpreté d’une sensibilité écorchée, tranchante comme une lame. On aura rarement exprimé avec autant d’intensité et de passion l’enracinement et la continuité de la mère à l’enfant et ce qui en découle d’interrogation et de révolte.

« Le sommeil
a noirci mes paupières
il m’a vendue à la mort
à fonds perdu

Chaque année
je dors une heure de plus »

 

 

Auteur

Née le 12 juin 1928 à Luxembourg-Eich. Fondatrice et organisatrice des Journées de Mondorf (rencontres internationales d’auteurs et de poètes 1963-1974). Membre de l’Académie Mallarmé, Paris, du Pen-Club de Belgique, et de l’Institut Grand-Ducal des Arts et des Lettres. Elle vit à Luxembourg et écrit en trois langues.

Information complémentaire

ISBN : 2-89046-435-0
PUBLICATION : 1997-01-01
LANGUE : français
PAGES : 128
DIMENSIONS : 11,0 x 17,0 x 1,3
STATUT : Indisponible