Le génie des yeux

Jean-Luc Parant est né à Tunis en 1944. Il fabrique des boules. Fasciné par les yeux de Titi, qu’il rencontre en 1961, il ne cesse depuis d’écrire sur des yeux qu’il voit partout. Il a publié plusieurs livres dont : La joie des yeux, les yeux du rêve (Bourgois), Le mot boule, le mot yeux (Fata Morgana). Il construit d’énormes éboulements, composés de milliers de globes. Pendant plusieurs années il a édité – le jour anniversaire de Titi – un journal, Le bout des bordes. Cette poésie habitée par l’écoute des sphères voudrait attirer dans ses tourbillons l’astronomie, la géologie, les arts plastiques.

« L’homme a des mains en cas de nuit totale pour faire apparaître de ses caresses et de ses étreintes une infinité d’images qui le retiendraient sur la terre. Comme si ses mains pouvaient remplacer ses yeux. Si le soleil disparaissait elles seraient là comme des yeux pour enflammer la terre. »

 

$10.00 + TPS

Description

Jean-Luc Parant est né à Tunis en 1944. Il fabrique des boules. Fasciné par les yeux de Titi, qu’il rencontre en 1961, il ne cesse depuis d’écrire sur des yeux qu’il voit partout. Il a publié plusieurs livres dont : La joie des yeux, les yeux du rêve (Bourgois), Le mot boule, le mot yeux (Fata Morgana). Il construit d’énormes éboulements, composés de milliers de globes. Pendant plusieurs années il a édité – le jour anniversaire de Titi – un journal, Le bout des bordes. Cette poésie habitée par l’écoute des sphères voudrait attirer dans ses tourbillons l’astronomie, la géologie, les arts plastiques.

« L’homme a des mains en cas de nuit totale pour faire apparaître de ses caresses et de ses étreintes une infinité d’images qui le retiendraient sur la terre. Comme si ses mains pouvaient remplacer ses yeux. Si le soleil disparaissait elles seraient là comme des yeux pour enflammer la terre. »