Ode mathématique

Avec Ode mathématique, le septième recueil de l'auteur paru aux Écrits des Forges, Alexandre Trudel nous amène encore un peu plus loin dans son univers poétique. Après Résurrection et L'aube à bras ouverts, cette Ode continue un parcours très personnel qui lui permet de mettre en scène un narrateur dont le monde intime est marqué par une catastrophe :

en proie à des cauchemars épouvantables
depuis le long jour de mes 26 ans
qui savent mieux que quiconque ma misère

L'œuvre se divise en deux parties, 1 1 et Zéro. La première revient sur cette zone de guerre psychologique pour dresser un état des lieux. Le narrateur y présente cette maladie, qu'il nomme «paranoïa», et qui a mené à l'enfermement sur soi dont il a beaucoup souffert. Longtemps envahi, le narrateur veut désormais « pencher vers la page blanche/ s'en déguiser/ pour que tout arrive/ à qui jamais rien n'est vraiment arrivé ».
Accepter que tout a changé permet au poète d'avouer : « et je me mets à croire au futur/ je reprends ma respiration là où je l'ai laissée ». Puis l'impensable se produit :

Voir la suite dans l’onglet DESCRIPTION

 

$13.00 + TPS

Avec Ode mathématique, le septième recueil de l'auteur paru aux Écrits des Forges, Alexandre Trudel nous amène encore un peu plus loin dans son univers poétique. Après Résurrection et L'aube à bras ouverts, cette Ode continue un parcours très personnel qui lui permet de mettre en scène un narrateur dont le monde intime est marqué par une catastrophe :

en proie à des cauchemars épouvantables
depuis le long jour de mes 26 ans
qui savent mieux que quiconque ma misère

L'œuvre se divise en deux parties, 1 1 et Zéro. La première revient sur cette zone de guerre psychologique pour dresser un état des lieux. Le narrateur y présente cette maladie, qu'il nomme «paranoïa», et qui a mené à l'enfermement sur soi dont il a beaucoup souffert. Longtemps envahi, le narrateur veut désormais « pencher vers la page blanche/ s'en déguiser/ pour que tout arrive/ à qui jamais rien n'est vraiment arrivé ».
Accepter que tout a changé permet au poète d'avouer : « et je me mets à croire au futur/ je reprends ma respiration là où je l'ai laissée ». Puis l'impensable se produit :

le danger est écarté
je ne suis plus suicidaire
je me sens tout à fait libre de vivre

Refaire à l'inverse la démarche afin de se retrouver, c'est là ce qu'il propose pour que « le passé éclate dans mes yeux ». Œuvre de pardon, cette manifestation intime de la vie brisée permet d'entrevoir le retour de l'autre, qu'il soit l'auteur lui-même ou quelqu'un qui lui est proche; et de retracer l'amitié perdue et le futur désormais possible :

je veux lire le mot de la fin
où tout s'achève sans haine ni regret

 

Alexandre Trudel est né à Repentigny en 1977. Parmi ses recueils, retenons L'aube à bras ouverts, Masque de taureau, Des robes de baleines, Ode mathématique. Il a obtenu la mention d’excellence du Prix Jacqueline-Déry-Mochon en 2000 et il a été finaliste au prix Nelligan en 2007. Depuis 2004, il consacre son temps à l’écriture et au dessin. 

ISBN : 978-2-89645-228-6
PUBLICATION : 2012-01-01
LANGUE : français
PAGES : 62
DIMENSIONS : 11,5 x 17,8 x 0,5
STATUT : Disponible