Quartz et mica

Yolande Villemaire est née dans la région de Montréal le 28 août 1949. Elle étudie en théâtre à l’Université du Québec à Montréal et rédige une thèse de maîtrise sur le théâtre de Michel Tremblay en 1973. Professeure au niveau collégial depuis 1974, elle bénéficie en 1985 du studio du Québec à New York où elle prépare une performance. Elle publie alternativement des romans : Meurtres à blanc (1974), La vie en prose (1980), Ange Amazone (1982), La Constellation du Cygne (1985) et des recueils de poésie : Machine-t-elle (1974), Que du stage blood (1977), Terre de mue (1978), Du côté hiéroglyphe de ce qu’on appelle le réel (1982), Adrénaline (1982) et Les coïncidences terrestres (1983). Prix des œuvres radiophoniques de Radio-Canada 1980 pour sa dramatique Belles de nuit, elle reçoit la même année le Prix des Jeunes écrivains du Journal de Montréal pour La vie en prose. En 1982, elle fonde la spirale d’écrivantes Rrose Sélavy et le réseau télépathique L’Ombre Jaune.

Quartz et mica clôt une démarche d’écriture conçue comme une expérience en laboratoire. Il ouvre un nouveau cycle où le texte fonctionne comme un cristal atlante, syntonise la vérité « en holomouvement au-dessus de Manhattan », transmute la paranoïa et émet l’amour sur une longueur d’onde caractéristique de cette « terre souveraine » qu’est le Québec.

« New York nous a livrés l’un à l’autre
j’embrasse son visage noir de fatigue
et la peur se jette sur moi en cataractes
je sculpte l’or rouge de ma souffrance
en holomouvement au-dessus de la planète
j’inspire le ki universel dans mon bas-ventre
et j’expire ce qu’il me reste de doute
le feu alchimique consume mon passé
je surgis intacte de l’holocauste »

 

$10.00 + TPS

Rupture de stock

Yolande Villemaire est née dans la région de Montréal le 28 août 1949. Elle étudie en théâtre à l’Université du Québec à Montréal et rédige une thèse de maîtrise sur le théâtre de Michel Tremblay en 1973. Professeure au niveau collégial depuis 1974, elle bénéficie en 1985 du studio du Québec à New York où elle prépare une performance. Elle publie alternativement des romans : Meurtres à blanc (1974), La vie en prose (1980), Ange Amazone (1982), La Constellation du Cygne (1985) et des recueils de poésie : Machine-t-elle (1974), Que du stage blood (1977), Terre de mue (1978), Du côté hiéroglyphe de ce qu’on appelle le réel (1982), Adrénaline (1982) et Les coïncidences terrestres (1983). Prix des œuvres radiophoniques de Radio-Canada 1980 pour sa dramatique Belles de nuit, elle reçoit la même année le Prix des Jeunes écrivains du Journal de Montréal pour La vie en prose. En 1982, elle fonde la spirale d’écrivantes Rrose Sélavy et le réseau télépathique L’Ombre Jaune.

Quartz et mica clôt une démarche d’écriture conçue comme une expérience en laboratoire. Il ouvre un nouveau cycle où le texte fonctionne comme un cristal atlante, syntonise la vérité « en holomouvement au-dessus de Manhattan », transmute la paranoïa et émet l’amour sur une longueur d’onde caractéristique de cette « terre souveraine » qu’est le Québec.

« New York nous a livrés l’un à l’autre
j’embrasse son visage noir de fatigue
et la peur se jette sur moi en cataractes
je sculpte l’or rouge de ma souffrance
en holomouvement au-dessus de la planète
j’inspire le ki universel dans mon bas-ventre
et j’expire ce qu’il me reste de doute
le feu alchimique consume mon passé
je surgis intacte de l’holocauste »