Au milieu du vacarme

Le sixième recueil de Stéphane Despatie, Au milieu du vacarme, est constitué de deux long poèmes, L’Odeur des ponts et Mauve chaconne.

Poursuivant sur la lancée d’Engoulevents (Écrits des Forges, 2000) ce nouveau recueil présente deux autres aspects de l’amour, thème privilégié de la poésie de Stéphane Despatie.

Autour de la figure emblématique de la louve, dans la première partie de l’œuvre, et de celle de la chaconne, dans la seconde, le poète établit toute une série de métaphores sur des sujets variés : la paternité, l’érotisme, la musique, l’art, la géographie, etc.

Le rythme ample et soutenu des poèmes de Despatie propulse des images denses de l’intimité amoureuse (« la louve est repartie / reprenant une famille de promesses / dans sa gueule »), qui se défait de la douleur.

« Je l’observe en caméra
rien que pour voir
ce qu’attrape l’éternité ».

 

$12.00 + TPS

Le sixième recueil de Stéphane Despatie, Au milieu du vacarme, est constitué de deux long poèmes, L’Odeur des ponts et Mauve chaconne.

Poursuivant sur la lancée d’Engoulevents (Écrits des Forges, 2000) ce nouveau recueil présente deux autres aspects de l’amour, thème privilégié de la poésie de Stéphane Despatie.

Autour de la figure emblématique de la louve, dans la première partie de l’œuvre, et de celle de la chaconne, dans la seconde, le poète établit toute une série de métaphores sur des sujets variés : la paternité, l’érotisme, la musique, l’art, la géographie, etc.

Le rythme ample et soutenu des poèmes de Despatie propulse des images denses de l’intimité amoureuse (« la louve est repartie / reprenant une famille de promesses / dans sa gueule »), qui se défait de la douleur.

« Je l’observe en caméra
rien que pour voir
ce qu’attrape l’éternité ».

 

Depuis qu’il a été éditeur de la revue Entracte dans les années 1990, Stéphane Despatie a participé à la vie littéraire et culturelle à plus d’un titre, soit, entre autres, en tant que chroniqueur littéraire et théâtral, directeur d’une collection de poésie, organisateur et animateur de lectures publiques, quand il n’y participait pas lui-même. Membre fondateur du Marché de la poésie de Montréal, il est directeur de la revue de poésie Exit depuis plusieurs années. Parmi ses autres recueils de poésie, retenons Aroma del puentes/L’odeur des ponts (2004),Ce qu’il reste de nous (2006) et Ceux-là (2008), tous parus aux Écrits des Forges.

ISBN : 2-89046-716-3
PUBLICATION : 2002-01-01
LANGUE : français
PAGES : 122
DIMENSIONS : 12,8 x 20,3 x 1,0
STATUT : Disponible