Ceux-là

Stéphane Despatie est poète, mais il a aussi écrit un récit, Réservé aux chiens, paru chez XYZ.  Il est né à Montréal, où il a exercé le métier de journaliste, il a aussi organisé et animé des lectures publiques de poésie au Québec et en France. 

Ceux-là est le dixième recueil de poésie de Stéphane Despatie. Les deux premières parties du livre reprennent Tu es là et tu regardes ma mère et mes fils te voler des vers, déjà paru en 1998; Oublierons-nous, paru en 2005 dans la revue Lèvres urbaines 38; et la troisième partie, intitulée Un visage à la surface de l’eau, est inédite.

Ceux-là s’articule autour du thème des racines : de mère en fils et en pères, le fil des générations se noue et la mémoire seule se fait garante du portrait général d’une famille, seule elle offre l’empreinte qui en définit le caractère unique

« en moi tout décline   fond
des vagues claquent sans un son
de l’écume enveloppe   ferme
le générique qui continue pourtant d’inscrire
en lettres vivantes
le combat des apparitions »

C’est pourquoi il devient si important de jeter des balises. Pour le poète, comme pour le lecteur, Ceux-là marque un temps d’arrêt qui permet de prendre date, d’analyser. Donner un sens, c’est aussi comprendre d’où l’on vient.

 

 

$10.00 + TPS

Stéphane Despatie est poète, mais il a aussi écrit un récit, Réservé aux chiens, paru chez XYZ.  Il est né à Montréal, où il a exercé le métier de journaliste, il a aussi organisé et animé des lectures publiques de poésie au Québec et en France. 

Ceux-là est le dixième recueil de poésie de Stéphane Despatie. Les deux premières parties du livre reprennent Tu es là et tu regardes ma mère et mes fils te voler des vers, déjà paru en 1998; Oublierons-nous, paru en 2005 dans la revue Lèvres urbaines 38; et la troisième partie, intitulée Un visage à la surface de l’eau, est inédite.

Ceux-là s’articule autour du thème des racines : de mère en fils et en pères, le fil des générations se noue et la mémoire seule se fait garante du portrait général d’une famille, seule elle offre l’empreinte qui en définit le caractère unique

« en moi tout décline   fond
des vagues claquent sans un son
de l’écume enveloppe   ferme
le générique qui continue pourtant d’inscrire
en lettres vivantes
le combat des apparitions »

C’est pourquoi il devient si important de jeter des balises. Pour le poète, comme pour le lecteur, Ceux-là marque un temps d’arrêt qui permet de prendre date, d’analyser. Donner un sens, c’est aussi comprendre d’où l’on vient.

 

 

 

 

Depuis qu’il a été éditeur de la revue Entracte dans les années 1990, Stéphane Despatie a participé à la vie littéraire et culturelle à plus d’un titre, soit, entre autres, en tant que chroniqueur littéraire et théâtral, directeur d’une collection de poésie, organisateur et animateur de lectures publiques, quand il n’y participait pas lui-même. Membre fondateur du Marché de la poésie de Montréal, il est directeur de la revue de poésie Exit depuis plusieurs années. Parmi ses autres recueils de poésie, retenons Aroma del puentes/L’odeur des ponts (2004),Ce qu’il reste de nous (2006) et Ceux-là (2008), tous parus aux Écrits des Forges.

ISBN : 978-2-89645-104-3
PUBLICATION : 2008-01-01
LANGUE : français
PAGES : 78
DIMENSIONS : 12,7 x 20,3 x 0,6
STATUT : Disponible