Les cris

Les cris de Pierre Chatillon, qui paraît aux Écrits des Forges, est la réédition du tout premier recueil du poète de Nicolet. Écrit à la fin des années1950, Les cris est issu d'une société dominée par la religion catholique et sa pensée monolithique, à la veille d'imploser sous la poussée d'influences diverses (l'Europe et la Seconde Guerre mondiale, notamment) et de remises en question provenant de son intérieur même. Le recueil est donc, à sa façon, un témoignage sur cette société sclérosée et l'annonce des changements qu'elle porte en germe.

Ajoutons à l'immobilisme de la pensée et de l'organisation sociale divers drames personnels, familiaux et régionaux, et nous avons tous les ingrédients propices à la révolte d'un jeune homme qui ne se contente pas de réponses toutes faites:

Ah ! croyez-moi, le ciel inaccessible sur nos têtes,

cela n'est pas bon signe vraiment.
Faut-il craindre cette fois un déluge de feu ?
Va donc falloir se faire une grande arche d'eau
avec nos larmes et nos mains désemparées pour rames.

Je mets ma tête en quarantaine

pour un lavage de cerveau à grand jus d'herbe.

Cette prise de parole s'accompagne de la recherche d'une forme originale à donner au poème. Les images d'indignation et de rébellion débridées porteront une œuvre noire, toute en cri, pour paraphraser le poète, qui questionne et dénonce : « Les clochers prennent toujours le temps qu'il faut pour vous répondre » quand déjà « la grâce est là sur les coteaux brûlés / tel un épouvantail d'insignifiance ». Tout en laissant timidement transparaître une avenue possible par où le monde pourrait changer : « J'ai tant besoin d'amour… ». Cela restera la quête centrale de toute l'œuvre de Chatillon.

Complètent cette réédition les poèmes, en version définitive, du Livre du Soleil, Le prince, Soleil de Bivouac, Poèmes posthumes.

 

 

$18.00 + TPS

Les cris de Pierre Chatillon, qui paraît aux Écrits des Forges, est la réédition du tout premier recueil du poète de Nicolet. Écrit à la fin des années1950, Les cris est issu d'une société dominée par la religion catholique et sa pensée monolithique, à la veille d'imploser sous la poussée d'influences diverses (l'Europe et la Seconde Guerre mondiale, notamment) et de remises en question provenant de son intérieur même. Le recueil est donc, à sa façon, un témoignage sur cette société sclérosée et l'annonce des changements qu'elle porte en germe.

Ajoutons à l'immobilisme de la pensée et de l'organisation sociale divers drames personnels, familiaux et régionaux, et nous avons tous les ingrédients propices à la révolte d'un jeune homme qui ne se contente pas de réponses toutes faites:

Ah ! croyez-moi, le ciel inaccessible sur nos têtes,

cela n'est pas bon signe vraiment.
Faut-il craindre cette fois un déluge de feu ?
Va donc falloir se faire une grande arche d'eau
avec nos larmes et nos mains désemparées pour rames.

Je mets ma tête en quarantaine

pour un lavage de cerveau à grand jus d'herbe.

Cette prise de parole s'accompagne de la recherche d'une forme originale à donner au poème. Les images d'indignation et de rébellion débridées porteront une œuvre noire, toute en cri, pour paraphraser le poète, qui questionne et dénonce : « Les clochers prennent toujours le temps qu'il faut pour vous répondre » quand déjà « la grâce est là sur les coteaux brûlés / tel un épouvantail d'insignifiance ». Tout en laissant timidement transparaître une avenue possible par où le monde pourrait changer : « J'ai tant besoin d'amour… ». Cela restera la quête centrale de toute l'œuvre de Chatillon.

Complètent cette réédition les poèmes, en version définitive, du Livre du Soleil, Le prince, Soleil de Bivouac, Poèmes posthumes.

 

 

Poète et musicien, Pierre Chatillon, est l’auteur d’une œuvre abondante. En plus de nombreux recueils de poésie, de romans, de nouvelles et d’essais, il a écrit son autobiographie intitulée Le château de sable, parue en 2005. D’autre part, il a créé deux parcs littéraires, L’arbre de mots, à Nicolet, et Les oiseaux-poèmes, à Bécancour.

Entre autres prix, Pierre Chatillon a reçu le Prix Lionel-Groulx pour l’ensemble de son œuvre, le Prix Adagio du Salon du livre de Trois-Rivières et le Prix d’excellence en littérature, décerné par le Conseil de développement de la culture du Centre-du-Québec.

Parmi ses recueils de poésie parus aux Écrits des Forges, retenons : Les ailes de la mer (2006) et les rééditions de Les cris (2013) et Le mangeur de neige (2012). Sa poésie a été fréquemment traduite.

ISBN : 978-2-89645-248-4
PUBLICATION : 2013-01-01
LANGUE : français
PAGES : 162
DIMENSIONS : 20,3 x 12,7 x 1,0
STATUT : Disponible