Trois voix l’écho

Germaine Beaulieu est à la fois une écrivaine, photographe et psychologue. Elle nous livre aujourd’hui son neuvième recueil de poèmes intitulé Trois voix l’écho. Ce recueil est le dernier d’un triptyque initié en 1996 par : De l’absence à volonté et suivi, en 1998 par : Entre deux gorgées de mer.
Nous retrouvons, dans ce recueil, une volonté d’allier diverses voix intérieures qui s’entremêlent créant des tableaux à la fois lyriques et poétiques fort saisissants. L’auteure poursuit, ici, le même cheminement que l’on retrouve dans ses recueils précédents et qui allie souvent le réel à un aspect philosophique : «L’orgasme n’est-il pas au corps ce que la lumière est à l’âme à l’instant où l’obscurité tombe une dernière fois au fond des yeux.»

Trois voix l’écho nous transporte d’une énigme à l’autre, à l’intérieur d’un parcours où les mots dévoilent la conscience dans ses espaces les plus intimes. Les métaphores se suivent interrogeant la vie, la mort, l’amour et l’absence. Aucune autre prétention, dans ce recueil, que celle de laisser la mémoire divaguer à la poursuite des ombres du passé et tenter une rencontre avec l’absolu : «Rien n’échappe à la mémoire lorsque la main erre sur le papier livrant ici et là une peau d’éternité.

Une exposition de photos illustrant des textes de Trois voix l’écho est prévue dans le cadre du Festival International de la Poésie à Trois-Rivières du 29 septembre au 8 octobre 2000.

« Rien n’échappe à la mémoire
lorsque la main erre sur le papier
livrant ici et là une peau
d’éternité »

 

$10.00 + TPS

Germaine Beaulieu est à la fois une écrivaine, photographe et psychologue. Elle nous livre aujourd’hui son neuvième recueil de poèmes intitulé Trois voix l’écho. Ce recueil est le dernier d’un triptyque initié en 1996 par : De l’absence à volonté et suivi, en 1998 par : Entre deux gorgées de mer.
Nous retrouvons, dans ce recueil, une volonté d’allier diverses voix intérieures qui s’entremêlent créant des tableaux à la fois lyriques et poétiques fort saisissants. L’auteure poursuit, ici, le même cheminement que l’on retrouve dans ses recueils précédents et qui allie souvent le réel à un aspect philosophique : «L’orgasme n’est-il pas au corps ce que la lumière est à l’âme à l’instant où l’obscurité tombe une dernière fois au fond des yeux.»

Trois voix l’écho nous transporte d’une énigme à l’autre, à l’intérieur d’un parcours où les mots dévoilent la conscience dans ses espaces les plus intimes. Les métaphores se suivent interrogeant la vie, la mort, l’amour et l’absence. Aucune autre prétention, dans ce recueil, que celle de laisser la mémoire divaguer à la poursuite des ombres du passé et tenter une rencontre avec l’absolu : «Rien n’échappe à la mémoire lorsque la main erre sur le papier livrant ici et là une peau d’éternité.

Une exposition de photos illustrant des textes de Trois voix l’écho est prévue dans le cadre du Festival International de la Poésie à Trois-Rivières du 29 septembre au 8 octobre 2000.

« Rien n’échappe à la mémoire
lorsque la main erre sur le papier
livrant ici et là une peau
d’éternité »

 

Poète, romancière et photographe, Germaine Beaulieu a écrit quinze recueils depuis 1977 et un roman, Sortie d'elle(s) mutante (1987). Aux Écrits des Forges ont paru, entre autres, Trois voix l'écho (2002), D'acier de parfum de chair, (2005) et, plus récemment, Miroir du levant, (2011). Son recueil précédent, Repères du silence, a été édité en 2013 par les éditions de l'Hexagone. Elle a également fait paraitre une série de cartes postales illustrant des poèmes de son recueil De l'absence à volonté (1996).

ISBN : 2-89046-576-4
PUBLICATION : 2000-01-01
LANGUE : français
PAGES : 94
DIMENSIONS : 12,8 x 20,3 x 0,7
STATUT : Disponible